isegSNMPControl software

Introduction à isegSNMPControl software

IsegSNMPControl software est une application conçue pour piloter via le réseau Ethernet les châssis multivoies des séries Mpod (10 slots), Mpod Mini (4 slots) et Mpod Micro (1 slot) du constructeur WIENER. Ces châssis accueillent les modules basse tension des séries MPV 4000 (100 W) et MPV 8000 (50 W), les modules haute tension des séries EHS Standard, EHS Haute Précision, EDS Distributeur, EBS 4 quadrants bipolaires et ‘’zero-crossing’’, ESS 2 quadrants ‘’source-sink’’.

Ce tutoriel très simplifié a pour objectif de vous présenter les fonctions de base les plus importantes qui permettent une prise en main rapide du système. Un manuel utilisateur plus complet est téléchargeable en fin d’article. isegSNMPControl software a été développé pour tourner sur les plateformes :

  • Windows XP (32 bits)
  • 7 (32 / 64 bits)
  • Server 2003 (32 / 64 bits)
  • Server 2008 (32 / 64 bits)
  • Linux (32 / 64 bits)

Notre service support est à votre écoute dans le cas où vous souhaiteriez davantage d’informations pour une gestion plus approfondie et une meilleure maitrise des différentes fonctions (registres de status, flags, etc…).

1) Présentation générale

IsegSNMPControl Software vous permet d’avoir une vue d’ensemble de votre système, avec différentes zones d’information. Il se présente sous la forme suivante :

Le cadre central donne les informations relatives au module sélectionné.

La colonne de gauche renseigne sur le nombre de voies que possède le module (de 0 à 3 pour du 4 voies, de 0 à 7 pour du 8 voies, de 0 à 15 pour du 16 voies, de 0 à 31 pour du 32 voies, etc…).

Dans l’exemple donné, le système détecte 10 modules, le module du slot 0 possède 16 voies. Pour chaque voie, nous visualisons :

  • la consigne tension (Vset), la mesure de tension (Vmeas) et la tension nominale (Vnominal),
  • la consigne de courant (Iset), la mesure de courant (Imeas) et le courant nominal (Inominal),
  • Le status donné pour chacune des voies : On, Off, Ramp up, Ramp down, mode tension constante, mode courant constant, Trip de courant, Emergency, etc).

Au pied de page, une zone donne des informations générales sur l’état du système et des modules :

  • le N° de série du module et son N° de firmware,
  • la valeur du réglage de la rampe de tension donnée en % Vnominal / seconde,
  • la rampe de courant en % Inominal / seconde (pour les modules en possédant une),
  • une vue globale de tous les flags de status qui renseignent sur le bon fonctionnement du module (ajustement, erreurs, rampe ou non, le safety loop – interlock, l’état de l’alimentation du module, la température,etc).

2) Adressage IP

L’écriture de l’adresse IP (+ subnet mask, gateway) a lieu à travers l’application MuseControl de W-IE-NE-R et via le port USB (voir article MuseControl dans la rubrique Software de ce site). L’adresse est à renseigner dans la fenêtre MPOD IP Address.

3) Contrôle à distance du châssis (Crates)

L’onglet Système > Crates permet de contrôler le châssis à distance via la fenêtre Crates. Celle-ci renseigne sur l’état hardware du châssis :

  • Contrôle de la tension + 24 VDC et + 5 VDC,
  • Lecture de la température du châssis,
  • Vitesse des ventilateurs,
  • N° de firmware du contrôleur de châssis Mpod.

4) Ventilation du châssis

Les châssis Mpod et Mpod Mini possèdent tous deux un système très puissant de ventilation intégrée permettant de maintenir la température des modules électroniques à des niveaux ambiants. Leur puissance de refroidissement est programmable, notamment via la modification de la vitesse des ventilateurs contenus dans le bloc Fan Tray. Les vitesses sont variables dans un intervalle [1200 tr/min ; 3200 tr/min] et de façon linéaire. L’accès à cette variable se fait par le menu.

a) Password

L’entrée d’un mot de passe (File –> Password) est nécessaire pour accéder au changement de la variable vitesse des ventilateurs. Celui-ci est ‘config’.

b) Vitesse de rotation

Suivre le menu System –> Crates puis le bouton’Set Fan Speed’.

5) Settings et résolutions

La fenêtre ‘’Settings’’ permet de régler les résolutions pour les lectures des tension et des courants. Ces résolutions sont utiles pour 2 raisons :

  • Etre capable de régler une tension ou un courant de trip avec une grande précision. Ce peut-être le cas pour régler le gain d’un tube photomultiplicateur d’une façon très fine ou bien fixer une valeur de courant pour laquelle l’opérateur souhaite faire disjoncter une voie de sortie.
  • Lire une tension et un courant avec une excellente certitude. Ce peut-être le cas pour superviser un courant de fuite dans un détecteur.

6)Rampe de tension

La fenêtre ‘’Input Voltage Ramp Speed’’ permet de rentrer la valeur de la rampe de tension donnée en % / seconde. Ici nous lisons 1 %. Cela signifie que pour un module de tension nominale de 1000 V, la rampe programmée est de 10 V / seconde. La valeur maximale étant de 20 % / seconde, elle est imposée par le processeur de chaque module.

7)Régulation de tension

Le status de couleur verte indique que la sortie haute tension est en mode de régulation de tension ‘’Constant Voltage’’.

8) Régulation de courant

Le status de couleur rouge indique que la sortie haute tension est en mode de régulation de courant ‘’Constant Current’’ ou même en mode dépassement de courant, que l’on appelle dans ce cas précis le Trip de courant.

9) Registres de supervision « Status » et « EventStatus »

La fenêtre ‘’Channel Status’’ du navigateur indique les évènements en cours et également l’historique de tous les autres évènements ayant eu lieu depuis la mise en service.

  • Le registre Status donne des informations sur le comportement du module en temps réel à la date ‘t’.
  • Le registre Event Status fournit des informations sur tous les évènements ayant eu lieu depuis la mise en service de cette voie de haute tension jusqu’à l’instant présent ‘t’.

Ces évènements sont, entre autres :

  • Le mode de régulation tension avec le flag ‘’Is Voltage Control’’,
  • Le mode de régulation courant avec le flag ‘’Is Current Control’’,
  • fin de la rampe de montée : flag ‘’Is Ramping’’,
  • sur-courant : flag ‘’Is Trip’’,
  • Inhibit extérieur : flag ‘’Is External Inhibit’’,
  • Tension de sortie en service ‘’Is On’’,
  • etc.

A noter que si un signal d’Inhibit extérieur a eu lieu (Flag ‘’External Inhibit’’) alors il est impératif d’actionner la fonction ‘’Clear Event’’ pour effacer ce flag, et ainsi avoir l’autorisation de réactiver la haute tension. Sans cette action, il est impossible d’activer la haute tension.

10) Activation du courant de Trip

Lorsque le courant débité et mesuré dans la charge – le détecteur – atteint le courant pré-consigné ‘’Set current’’, la voie de haute tension peut se comporter de 2 manières différentes en fonction du choix suivant :

  • la voie passe en mode source de courant avec une régulation en courant ou bien elle disjoncte, c’est le mode ‘’Current Trip’’,
  • la haute tension disjoncte avec pour action une chute de tension avec rampe ou sans rampe.

Dans cette exemple, la fenêtre ‘’Set Current Trip’’ montre ces 2 possibilités :

Il est demandé ici à l’électronique de se couper lorsque le courant est atteint, c’est la fonction cochée ‘’Turn the channel off when reaching this current’’.

L’électronique se coupe avec une rampe de tension ‘’Turn channel off with ramp’’ ou sans rampe de tension ‘’Turn channel off without ramp’’.

Il est également demandé à l’électronique de se couper en activant un temps de retard que nous appelons ‘’Delayed Trip’’ et qui est programmable de 0 jusqu’à plusieurs centaines de milli secondes.

11) Inhibit extérieur avec extinction par rampe de tension

Certaines classes de détecteurs comme le Germanium Haute Pureté (High Purity Ge), très performant en spectrométrie Gamma, doivent être utilisées à des températures cryogéniques afin de limiter la génération thermique de porteurs. Cela nécessite d’effectuer un contrôle de cette température, et en cas de remontée de celle-ci, de générer une coupure de la haute tension. La coupure peut se faire soit par rampe de tension ou bien sans rampe de tension, cela dépend de la technologie du détecteur et de sa sensibilité aux variations rapides de tension dans le mode ‘’Ramp down’’. Se référer aux conseils du constructeur.

En général un capteur de température couplé à un automate ou bien à une électronique de supervision mesure la température et agit en conséquence. Les modules haute tension d’ISEG peuvent être livrés en option avec des connecteurs SUB-D 9 points recevant des signaux logiques de type TTL.

Le choix dans la logique de niveau bas (Low) ou de niveau haut (High) est à l’appréciation du designer du circuit de contrôle actif mais il faut le préciser à la construction du module sous peine de devoir reprogrammer le processeur avec un firmware modifié. Chaque voie de sortie du module haute tension est équipée d’un Inhibit externe et indépendant.

Le panel ‘’External Inhibit Settings’’ montre 4 choix possibles :

  • ignorer le signal d’Inhibit externe (mode ‘’Kill Disable’’ obligatoire),
  • créer une rampe de tension ‘’Ramp down’’ en cas d’Inhibit externe,
  • couper immédiatement la haute tension et sans rampe
  • couper toutes les voies du module et sans rampe.

Après un événement de type coupure externe par signal d’Inhibit, le flag ‘’Is External Inhibit’’ du status est positionné, interdisant tout redémarrage de la haute tension. Il faut lever ce flag en exerçant une action de ‘’Clear Events’’ pour avoir l’autorisation de redémarrer la haute tension.

Documentation

Manuel isegSNMPControl

Télécharger

isegSNMPControl